vendredi 26 septembre 2014

Courgettes rondes farcies au fromage de chève et basilic { Battle food # 24 }


Depuis quelques temps, j'avais envie de participer à la Battle Food, mais j'arrivais à chaque fois trop tard, mais cette fois, j'ai noté la date à laquelle la maraine et le thème allaient être dévoilés pour aller vite fait m'y inscrire et peu importe le défi.

Je trouve la coïncidence vraiment fabuleuse, car j'adore le fromage, et le thème est le fromage, notre marraine, Sabine du blog Delice celeste a eu une merveilleuse idée !

Si vous voulez participer à la prochaine édition ou plus de renseignements, Jujube a publié un billet qui résume tout sur son blog Jujube en cuisine

Sans plus attendre voici la recette réalisée pour 3 personnes.


Ingrédients :
  • 3 courgettes jaunes rondes
  • un fromage frais de chèvre au basilic de chez le fromager
  • huile d'olive
  • sel et poivre

 Préchauffez le four à 180°C (TH6)

Coupez le chapeau des courgettes et réservez.

A l'aide d'une cuillère à pamplemousse, évidez l’intérieur des courgettes en prenant garde à ne pas les percer, réservez la moitié de la chair pour la recette.

L'autre moitié, je l'ai utilisée dans une omelette.

Salez légèrement l'intérieur des courgettes et retournez les sur une assiette afin qu'elles dégorgent tranquillement.

Dans un saladier, à la fourchette, travaillez le fromage de chèvre en ajoutant, la chair des courgettes, du sel et du poivre, goûtez afin de rectifier l'assaisonnement et farcir les légumes.

Badigeonnez finement d'huile, salez et poivrez un plat allant au four, y déposer délicatement les courgettes farcies et laissez cuire 30 minutes, au bout de 25 minutes, mettre les chapeaux des courgettes dans le plat et terminer la cuisson.

C'est prêt !

Qui participe ?
 Geek au féminin | Novice en cuisine | Cuisine 2 soeurs | Claidedo | Framboises et bergamote | Click, Cook and Taste | Il était une recette | Food and Cook | Douceurs maison | Pretty Chef | Hibiscus Blog | Radis Rose | Encore une lichette | Cuisine moi un mouton | Marine is cooking | L’atelier de Steph et Lolie | Pause nature | Megalow Food | Par faim d’arômes | Plaisir et équilibre | Pink teaspoon | Régaleries | Tinou cuisine | Jujube en cuisine | Cuisine végétalienne | Stella cuisine | VG Zone | Le bistro de Jenna | Des recettes à gogo | Sweet mood in Paris | Les recettes de Flo | Julea Cuisine | Flagrant Déli’s | Kitchen Story | All about my kitchen | La kiwizine | La cuisine de Lillie | Tchoup’cookiing | Chloé Délice | By abc 4 you | Ma Popote | L’ornithorynque chafouin | Délices Cookies | Les fantaisie de Mélanie | Popote et Nature | Cannelle Kaneel | Sécotine Maligne | Cook’n’Blog | 1 2 3 cuisinez ! | Chic, chic, chocolat… | Cuisine, pâtisserie, chocolat and co | Contes et Délices | Rose noisettes | Elo dans la farine | Cook a life by Maeva | Succomber à la tentation | Ça ne sent pas un peu le brûlé là ? | Petite cuillère et charentaise | Claire-Alice Délice | Cyrielle Gourmandise | My french bakery | Gourmandise personnelle | La cuisine est un jeu d’enfant | Confit Banane | J’amène le dessert | Cuisiner passion | Yellow Mustard | Le renard et les raisins | Flo en cuisine | De la peau au noyau | La médecine passe par la cuisine | Épices et moi | Chez Ale | Paruline en cuisine | Lily et son Home Made Attitude | Petit grain de sel | Pince de fantaisie | La Godiche | Histoires de fruits | Samkonait | Une cuisine pour Voozenoo | La cantine des cousins | Rose Philange | Cook’n’Eat | Le petit monde de Julie | Cooking’n’Co | Et Charlotte découvrit la cuisine | Pas de chihci dans ma cuisine | Lemon Rock | Serial Baker | The Happy Cooking Friends | My Little Patisserie | La fourchette gourmande | A prendre sans faim | La ligne gourmande | Les cookines | Delizioso | Happy 2 Cook | Chapeau Melon | Geek & Balsamique | Turbigo Gourmandises | Ma petite cuisine | Gourmande et toquée | La Petite Cuisine | Les Carnets de Sophie | Dans la cuisine de Misstinguette | Les casseroles de Lise

samedi 20 septembre 2014

Temari sushi

Culino Versions Septembre

Nous voici le 20 septembre pour notre rendez-vous mensuel de Culino Versions. Notre marraine Galou du blog  Once upon a cook nous a proposé comme thème "Saveurs d'Asie"
Si vous ne connaissez pas Galou, allez flâner sur son blog, mais un conseil, ni allez pas le ventre vide, la cerise sur le gâteau sans faire de jeux de mots faciles, en prime, elle nous propose de très jolies images et des samedis en musique, avec une très belle Playlist...

Ce thème n'est pas vraiment un défi, car je cuisine souvent japonais et avec une fille qui a vécu au Japon et qui y retourne étudier dès le mois de décembre, je n'avais que l’embarras du choix.

Je voudrai vous présenter des témari sushi, très peu connu ou du moins pas aussi populaires que les sushis.
Je trouve qu'il y a plus de créations et d'art culinaire dans les temari que dans les sushis, mais ça reste mon point de vue.

Dans l'art culinaire japonais, soigner la présentation est essentiel.

La découpe des aliments est la base. C'est en effet cette opération qui va déterminer les formes de la composition finale que sera le plat. C'est également une étape incontournable car les aliments doivent pouvoir être saisis avec des baguettes. Ils sont donc coupés de manière plus ou moins décorative.

Un temari à la base, c'est une balle 手まり, en japonais, c'est littéralement "boule à main". La tradition vient de Chine.

On a commencé à en faire au Japon entre 1400 et 1500, à partir de chutes de soie ou de restes de vieux kimonos.
Au fil du temps, les coutures ont été remplacées par des broderies de plus en plus élaborées.

Le jouet, offert au nouvel an pour porter bonheur est ainsi devenu presque trop chic pour des enfants.
Avec l'arrivée du caoutchouc, plus personne n'a joué avec un temari. La balle est devenue un objet décoratif, une pièce de collection.

Dans la région de Kyoto, on vend à prix d'or des coffrets souvenirs de temari sushi présentés comme des temaris, soignés dans les moindres détails.

Ainsi le temari sushi, qui ne portait ce nom qu'en raison de sa forme ronde, devient la version comestible du jouet de tissu.
La ressemblance est donc forcée, la sophistication est poussée à l'extrême. Les japonais en raffolent car il sont souvent très "kawaii" (jolis, mignons).



Ingrédients :

  • du céllophane
  • riz vinaigré ou sumeshi
  • 1 avocat
  • cuir de kiwi (maison)
  • le jus d'un citron

Posez votre feuille de cellophane sur une surface plane, découper à l'emporte-pièce la décoration du temari, posez dessus la garniture de votre temari, j'ai utilisé de l'avocat que j'ai prélevé à la cuillère parisienne et trempé dans le jus de citron pour éviter qu'il devienne noir.

Déposer l'équivalent d'un très grosse cuillère à café de riz sur votre avocat. Il vous faut rabattre les bords du cellophane et former une boule en compressant bien le riz. il faut bien chasser l'air du cellophane régulièrement à mesure qu'on tasse, afin de ne pas le déchirer.
Il faut faire des balles de la taille de balles de ping-pong.

Une fois finies, je mets les boules à peu près 1/2 heures au congélateur et les remets au frais jusqu'au moment de servir.

Je les accompagne de sauce soja sans gluten, de gingembre mariné (maison) et de wasabi.


Logo réalisé par Galou